ange contre démon

 

 

L'obscurité....... Un profond trou noir...... une chaleur brulante....une atmosphère suffocante.......le néant. Wazary comprit que tout avait changé, son univers, sa vie, sa foi! Il scruta l'horizon dans l'espoir d'y percevoir un brin de couleur,  ou l'odeur de la rose qui jadis l'avait tant rempli de joie. Sa déception n'en parut que plus grande, quand son regard ne vit rien d'autre qu'une abîme profonde à perte de vue. Son destin était donc tracé,  il passerait le restant de ses jours dans cet enfer. Il ne pouvait en vouloir au forces supérieurs,il méritait son sort. Les conséquences de ses pêchés de mortel resurgissaient, il payait enfin le prix fort pour la souffrance qu'il avait engendré.

Sa vie d'humain lui avait paru une éternité. L'ennui s'immisçait à chaque seconde et le gout de vivre avait déserté. La triste existence qu'il menait l'avait conduit aux pires atrocités. C'était devenu pour lui, une sorte d'exutoire, qui lui permettait de mouvementer son quotidien. A 38 ans, Wazary Gadino avait pourtant tout pour lui , un physique de dieu ,un emploi de cadre bien payer, un appartement standing avec vu sur la mer et même un chien nommé Thibault. Mais l'argent, bien que coulant à flot n'arrivait plus à le satisfaire. Il s'autorisa alors un tout autre genre de jeu capable de rendre sa vie moins ennuyeuse. Malheureusement ces crimes morbides l'envoyèrent tout droit en  prison ou, deux ans plus tard il fut condamné à la peine capitale pour avoir à nouveau agresser un gardien de cellule.

Son psychologue répétait  qu'il ne comprenait pas ce qui clocher chez lui, il avait tout d'un homme normal ,plus proche d' un ange qu' un démon. Qu'avec un peu de travail et de la bonne volonté ,il aurait très bien pu réintégrer la société. A chacune de ses remarqueWazary arborait un sourire sarcastique montrant qu'il était le maître du jeu dans cet histoire. Il était devenu un expert en manipulation, sa personnalité à deux facettes, mettait souvent ses juges mal à l'aise.  Mais le jour de son procès final, il tomba sur plus fort que lui.

Elle le regardait avec dédain, et animosité. Elle connaissait ce genre de criminel, avec son regard de chien battu pour qu'on le prenne en pitié. Au fond, elle savait très bien , que la bête qui lui faisait face, ne demandait qu'à être relâcher. Cette homme qui jouait de son charme ne savait pas sur qui il était tombé. Plusieurs fois, il avait été relaxé pour ses erreurs, optant pour la tolérance, espérant une meilleure conduite, mais il avait toujours recidivé. La prison ne lui avait pas servi de leçon, cette espèce ne méritait pas de vivre, se dit-elle. Elle prononça sa sentence avec la plus grande impartialité,  mais en voyant à nouveau se meurtrier sourire à la face du monde, se moquant de son verdict ouvertement, elle plongea dans un état de rage. Finalement, la peine de mort n'était pas veine, certain criminel la méritait vraiment. A son tour, elle le fixa sans baisser le regard d'un iota.Des éclairs invisibles traversèrent la salle d'audience. Deux puissances s'affrontaient, mais laquelles allaient lâcher prise? Wazary dut intérrompre ce combat car les agents de sécurité le reconduisirent dans sa cellule. Le contact visuel qu'il venait d'avoir avec cette femme, avait été des plus exceptionel, une expérience nouvelle pour lui. Jamais personne ne lui avait tenu tête de la sorte... Il serra les dents et imagina milles plans pour se venger de son affront. Une alchimie, inexplicable l'avait empêché de baisser les yeux. Il voulait la manipuler, jouait à son jeu habituel, l'attendrir par sa situation...mais quand elle avait prononcé le jugement, il avait lu en elle si clairement. Elle le haïssait, et son regard aussi froid que la glace avait exprimé, que toute tactique à son égard serait veine. Pour une fois, il avait un adversaire à sa taille, pour une fois, son existence lui semblait plus attrayante, pour une fois, il avait envie de faire autre chose que  du mal! Il lui restait 2 jours de vie et il obtenait enfin ce qu'il avait toujours désiré, un challenge de taille! Bien cruel sort qu'était le sien, mais qu'elle plus belle punition aussi. L'objet de ses désirs à proximité, mais la mort au bout du couloir...... Il soupira.

Assise devant son bureau , elle posa son stylo encore chaud des signatures, qui marquaient les derniers formulaires pour la mise à mort de Monsieur Wazary Gadino! Un soupir lui échappa....Elle leva les yeux au plafond et se mit à réfléchir!  Il était toujours difficile pour elle de prononcer de tel jugement, chaque fois elle avait l'impression de se prendre pour Dieu et cela lui déplaisait fortement. Elle n'aimait pas son métier, mais ne pouvait s'empêchait de le pratiquer. Par moment , elle avait même l'impression qu'on se servait de son corps pour rendre la justice! Plus d'une fois, elle était en désaccord avec les dossiers des condamnés, mais une puissance inconnu la poussait à dire des mots bien cruels. Cela s'était produit aujourd'hui même, certes, elle connaissait ce stéréotype, parfois doux comme un agneau et la minute suivant  manipulateur et perfide. Mais le mettre à mort était une tout autre histoire. Il s'était passé quelque chose dans cette salle, leur regard échanger l'avait bouleversé. Jamais aucun prisonnier ne l'avait fixait de la sorte, on aurait cru un véritable combat entre le bien et le mal, entre Dieu et le Diable. La tension  palpable  vibrait autour d'elle,  quelque chose d'inconnu et de surréaliste les avaient tous les deux poussaient à réagir de la sorte. Un frisson la parcourut, elle avait prononcé les mots fatidiques qui avait scellé le destin de Wazary, elle en était consciente. Une nausée l'envahit, elle se leva et courut au toilette le plus proche. Que se passait-il? C'était la première fois qu'elle réagissait  si violemment ! Qu'avait cet homme pour la rendre si mal à l'aise? Lui avait-il jeté un sort avec son regard de braise? Elle avait chaud et sa nausée ne voulait pas passer. Elle se décida à rentrer chez elle pour ne plus penser à ce dossier. De toute manière, elle ne pouvait plus faire marche arrière, le jugement avait été prononcé, plus rien ne pourrait l'arrêter. Wazary serait mort dans 2 jours, et sa vie reprendrai son court. Enfin c'est ce qu'elle espérait!

  © copyright - 2009 - Peres Claudia - Tous droits réservés

 

 

7 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×